SOS confiance en soi : trucs et astuces d’une coach

Par Laurence Cordonnier

Prendre la parole en public, parler d’argent ou encore se sentir légitime sont des thématiques parfois délicates. En fonction de notre histoire personnelle, de nos croyances et de notre niveau de confiance, nous serons toutes plus ou moins à l’aise avec ces sujets.

Et en parlant d’aise, ou plus précisément de malaise : manque de confiance en soi + salade entre les dents lors d’une présentation au CA = envie définitive de disparaître sous terre.

Qu’on ait remarqué la salade après le CA ou après que Jean-Michel, le CFO, ait fait des gestes éloquents au moment où vous vous êtes levée, le résultat est identique: liquéfaction et stupéfaction.

Pour éviter toute catastrophe, voici quelques astuces très simples qui vous permettront de réagir avec panache en toute situation ou presque : prise de parole en public, parler d’argent et se sentir légitime… Ca vous parle, Mesdames?

Thème 1 : prise de parole en public

1. Vérifiez vos dents

– Un morceau de salade est si vite arrivé.
– L’américain ne pardonne pas.

2. Le mode super-héros

Saviez-vous qu’il est possible d’influencer notre état d’esprit en utilisant simplement notre corps ? Par exemple : tenez-vous debout, jambes croisées et tenez vos mains en mode “petite fille qui se fait gronder”. Comment vous sentez-vous ?

A présent, prenez la posture d’une super-héroïne qui contemple sa ville, perchée sur le toit d’un gratte-ciel, mains sur les hanches, épaules en arrière, cape et cheveux au vent. Alors ? Vous ressentez la différence ?

Du coup, avant une prise de parole en public, voici 2 astuces très simples à mettre en œuvre :

  • Souriez, tout deviendra plus simple.
  • Prenez une posture de super-héros durant quelques minutes avant votre présentation. Vous pourriez même ajouter à cela quelques aller-venues façon catwalk dynamique, pour énergiser un peu le tout. Cette action se réalise avant la montée sur scène, de préférence à l’abri des regards indiscrets.

3. Un mental à toute épreuve

Prise de court, soit vous vous décomposez sur place, soit vous faites appel à votre mental (car utilisé à d’autres fins que pour imaginer le pire qui, vous l’aurez remarqué, n’arrive jamais ou jamais comme anticipé, votre mental peut vraiment vous aider).

Imaginez par exemple que vous vous glissez dans la peau d’un personnage: elle ferait quoi Tokyo à ma place? Elle dirait quoi Florence Foresti si elle venait de se prendre une gamelle devant 200 personnes? Ca changerait quoi à sa vie à Cersei de recevoir une question piège ?

Warning sur cette méthode: n’abusez quand-même pas trop du mode Cersei sous peine d’être perçue comme une vraie garce.

4. Misez sur vos capacités naturelles

Que vous soyez un rat de bibliothèque, une reine du powerpoint ou une improvisatrice hors pair, en prise de parole en public, misez toujours sur vos capacités.

  • Le mode rat de bibliothèque invite à une préparation minutieuse. Préparée, il ne peut plus rien vous arriver d’affreux maintenant.
  • La reine du powerpoint peut choisir quelques visuels captivants qui en jettent au point que tout le monde dit WAAAAAW. Pendant que les bouches sont bées, gonflée de confiance, placez votre message.
  • Improvisatrice, composez juste une trame de présentation et laissez-vous guider par le flow au moment venu. Nul besoin de tout peaufiner dans les détails, si ce n’est le chemin que vous avez envie de faire prendre à votre auditoire.

5. Si on rougit, on le dit

Vous avez tendance à rougir ? Votre bas est filé ? Vous avez un gros épi malencontreux ? Le dire permet à tout le monde de passer à autre chose, et à vous en premier ! Sinon, plutôt que d’éblouir votre assemblée, vous risquez d’être 100% focus sur le truc qui cloche (et que, spoiler alert, la plupart des gens n’ont même pas remarqué), et en perdre votre latin.

6. Faites vous un film et spoilez la fin

Vous redoutez une prise de parole ? Ecrivez l’histoire préalablement, comme si vous rédigiez un roman et que vous décriviez ce personnage tellement attachant (ou attachiant, c’est vous qui vous connaissez le mieux), génial et sensible qui a bafouillé devant son CA. Et que s’est-il vraiment passé ?

Comment a réagi votre héroïne (elle va, forcément, faire un truc cool) ? Ecrivez tous les cas de figure possibles, imaginez le pire et rédigez comment votre personnage s’en tire à chaque fois avec ingéniosité ou panache.

Une fois cela fait, votre inconscient aura autant d’issues favorables et déjà connues auxquelles se rattacher qu’il n’en sera plus déstabilisé. Vous serez même presque déçue que le pire n’arrive jamais !

7. Réglez 3 questions existentielles

  • Trouver sa place
  • Rapport étrange à la hiérarchie ou au pouvoir en général
  • Perfectionnisme épuisant

Honnêtement, ces questions, intimement liées à la confiance en soi, sont des thèmes de coaching systémique. Pas de recette miracle à ce stade, si ce n’est: pensez à prendre rendez-vous avec un coach systémicien.

Dans ma pratique, la question de la place peut se résoudre très rapidement, celle de la hiérarchie aussi.

Pour le perfectionnisme, c’est généralement un peu plus complexe.

Mais cela ne signifie pas qu’on ne puisse pas faire bouger les lignes rapidement

Thème 2 : parler d’argent

Je pourrais vous parler de ce sujet pendant des heures. Pour faire très très très résumé, je vous dirais simplement que l’argent est une énergie, comme la joie ou l’amour.

Personnellement, je n’ai jamais entendu personne dire “de grâce, ne me raconte pas ta blague, j’ai peur de trop rigoler, j’ai déjà bien assez de joie dans ma vie”. Pourquoi feriez-vous de même avec l’argent?

Par ailleurs, le troc n’était pas toujours possible (imaginez-vous passer chez H&M et troquer 2 gaufres maisons en échange de ce petit top à sequins qui vous fait de l’œil ou offrir une séance de yoga à votre dentiste en échange d’un détartrage), l’argent permet de remettre de l’équilibre dans les relations, normales, entre humains, normaux.

Lorsqu’un client aborde ce sujet en séance, 3 enquêtes sont menées: l’histoire de l’argent au niveau familial, l’histoire personnelle du client avec l’argent (manque, abondance, argent qui va et vient…) et enfin, ce que le client croit au sujet de l’argent.

La super bonne nouvelle, c’est que les croyances, ça se change assez facilement. Essayez, vous verrez !

Thème 3 : se sentir légitime

Vaste sujet également que sont la légitimité et le syndrome de l’imposteur. Entre la peur et l’ego, le cœur balance et chavire. Là aussi, 1001 choses à dire, à s’autoriser, à rêver, à décider…

Allez, si vous deviez tester une phrase magique qui peut tout changer, commencez par vous répéter, en boucle “Je suis assez”. Essayez, vous verrez…

Et si tout ceci ne suffisait pas, soyez l’invitée du prochain workshop “Je m’autorise à réussir” proposé par Laurence Cordonnier (mentionnez le code “DIANE” au niveau des coordonnées de facturation et ne réglez pas la somme demandée pour l’inscription).

Laurence Cordonnier
Coach, systémicienne, marketeuse, rédactrice, maman, gourmande, du genre à parler avec les mains et à dire “j’adooooooooore”.

www.laurencecordonnier.be
www.crocusmarketing.be
https://www.linkedin.com/in/crocusmarketing/